top of page
Rechercher
  • estelleneveu

📣 CommuniquĂ© : Face Ă  l’extrĂȘme droite, mobilisons-nous pour les droits des exilé·es !

DerniĂšre mise Ă  jour : 28 juin

CommuniquĂ© Ă  l'initiative de Femmes Entraide & Autonomie. Nous vous invitons Ă  signer, de maniĂšre individuelle ou en tant qu'association, si vous ĂȘtes sensible Ă  la cause des personnes exilĂ©es, des femmes, des personnes LGBTQ+, et de toute minoritĂ©. N’hĂ©sitez pas Ă  partager autour de vous, ou avec d’autres associations !

Ce dimanche 9 juin, le Rassemblement National a rĂ©alisĂ© un score historiquement haut aux Ă©lections europĂ©ennes. Suite Ă  l’annonce des rĂ©sultats, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a annoncĂ© la dissolution de l’AssemblĂ©e Nationale et la tenue d’élections lĂ©gislatives anticipĂ©es, le 30 juin et le 7 juillet. Notre crainte : que le Rassemblement National obtienne la majoritĂ© absolue des siĂšges Ă  l’AssemblĂ©e, et puisse constituer un gouvernement d’extrĂȘme droite. En tant qu’associations de dĂ©fense des droits des personnes migrantes et individu·es sensibilisé·es Ă  cette cause, nous alertons sur la catastrophe que reprĂ©senterait un tel gouvernement pour les droits humains et les droits des personnes exilĂ©es. 


Le Rassemblement National : un parti fondé sur la xénophobie et le nationalisme


Le Front National, ancien nom du Rassemblement National, trouve ses origines dans les annĂ©es 70. À cette Ă©poque en France, les mouvements d’extrĂȘme droite sont connus pour leurs propos xĂ©nophobes, fascistes, et nationalistes, et pour leurs actes violents. Parmi eux : le mouvement Ordre Nouveau, avec pour projet de faire de la France un État fasciste, au sein duquel tout parti ou syndicat serait interdit. Celui-ci souhaitait unir les diffĂ©rents courants d’extrĂȘme droite, derriĂšre un parti Ă  l’apparence plus lisse, capable de faire Ă©lire des reprĂ©sentant·es : ainsi est crĂ©Ă© le Front National pour l’UnitĂ© Française, abrĂ©gĂ© en FN, avec Jean-Marie Le Pen Ă  sa tĂȘte. Le Rassemblement National puise donc ses racines dans des mouvements nĂ©o-fascistes, nationalistes, et xĂ©nophobes violents. Il n’a cessĂ© depuis de lisser son image, mais toujours en portant les mĂȘmes idĂ©es haineuses et racistes. En France comme en Europe, nous devons nous positionner politiquement loin de toutes les personnes qui portent de telles idĂ©es.


Un parti contre les droits des personnes migrantes 


Les programmes du Rassemblement National aux Ă©lections PrĂ©sidentielles de 2022 puis aux Ă©lections EuropĂ©ennes de 2024 illustrent un rejet des personnes migrantes et un racisme qui ne tait pas son nom. L’idĂ©e principale : la "prĂ©fĂ©rence nationale", qui rĂ©serverait l'accĂšs aux aides sociales, mais aussi aux emplois, aux Français.es. Le RN dĂ©fend par ailleurs le renvoi des "migrant·es illĂ©gaux" lorsqu'ils et elles arrivent aux frontiĂšres de l'Europe, ce qui est contraire au droit des exilé·es Ă  demander l’asile en Europe, mais aussi la mise en place de contrĂŽles au sein de l'espace Schengen, l'arrĂȘt des subventions des ONG qui dĂ©fendent les droits des personnes migrantes, et l'arrĂȘt du regroupement familial, entre autres. Dans une France gouvernĂ©e par le Rassemblement National, les personnes migrantes se retrouveraient dans une situation d'insĂ©curitĂ© constante. Par ailleurs, le Rassemblement National a constamment bloquĂ© toute initiative lĂ©gislative ayant pour but de permettre la protection des personnes migrantes : le parti a notamment votĂ© contre une meilleure prise en charge des rĂ©fugié·es au sein des Etats membres europĂ©ens, contre la solidaritĂ© des États dans l’accueil des demandeurs et demandeuses d’asile, et contre la condamnation ferme de “toutes les formes de racisme, de haine et de violence », ainsi que « le suprĂ©macisme blanc sous toutes ses formes”. Surtout, la Loi Asile et Immigration de GĂ©rald Darmanin a repris le projet du RN dans sa quasi-totalitĂ©, pour accentuer la rĂ©pression, s’attaquer au droit d’asile, au droit du sol, aux Ă©tranger·es malades, aux Ă©tudiant·es non europĂ©en·nes, au regroupement familial, et au versement des prestations et aides sociales.


Le RN ne défend pas les droits des Français.es


Pas un point du programme du Rassemblement National aux Ă©lections europĂ©ennes ne dĂ©fend les droits des femmes. Le mot “femme” n’apparaĂźt dans aucune mesure proposĂ©e par le programme du RN aux Ă©lections prĂ©sidentielles de 2022, sauf pour Ă©voquer la natalitĂ© : le RN ne se prĂ©occupe pas de l’égalitĂ© salariale, ni du harcĂšlement au travail, mais voit les femmes uniquement comme des utĂ©rus qui doivent assurer l’accroissement dĂ©mographique de la France. Quand le RN s’exprime sur les crimes sexuels, c’est pour stigmatiser les hommes d’apparence Ă©trangĂšre, qui seraient coupables de la majoritĂ© de ces crimes selon le parti. D’ailleurs, au sein du Parlement EuropĂ©en comme au sein de l’AssemblĂ©e Nationale, le parti s’est opposĂ© Ă  toute avancĂ©e pour les droits des femmes : il s’est exprimĂ© contre l’adhĂ©sion de l’Union EuropĂ©enne Ă  la Convention d’Istanbul qui lutte contre les violences faites aux femmes et les violences domestiques, contre une rĂ©solution sur les Ă©carts de salaires entre les femmes et les hommes, contre le fait de faciliter l’accĂšs Ă  la contraception et Ă  l’avortement, contre une rĂ©solution condamnant la Pologne pour sa quasi-interdiction de l’avortement, et contre l’augmentation des quotas de femmes pour les postes Ă  responsabilitĂ© dans la fonction publique. Aucune mention non plus des droits des personnes LGBTQ+ dans les programmes du Rassemblement National ! Le parti s’est notamment opposĂ© Ă  l’égalitĂ© des droits entre couples homosexuels et hĂ©tĂ©rosexuels partout dans l’Union EuropĂ©enne, s’est abstenu sur une rĂ©solution visant Ă  inscrire l’homophobie et la transphobie comme crimes de haine au niveau europĂ©en, et contre la promotion de la ProcrĂ©ation MĂ©dicalement AssistĂ©e (PMA) sans discrimination. Le Rassemblement National ne dĂ©fend donc pas les droits des femmes et des minoritĂ©s de genre et sexuelles, qu’elles soient françaises ou Ă©trangĂšres.


Enfin, le Rassemblement National ne dĂ©fend pas dans les faits les droits des travailleur·euses. Le parti a votĂ© contre un amendement europĂ©en sur les emplois des jeunes aprĂšs la pandĂ©mie, qui prĂ©voyait une interdiction des stages et apprentissages non rĂ©munĂ©rĂ©s, pour l'interdiction pour les salariĂ©s d'obtenir une rupture conventionnelle en cas de forte dĂ©gradation de leurs conditions de travail pour sauvegarder leur santĂ© et leur sĂ©curitĂ©, pour l’interdiction aux salariĂ©s en CDD qui refusent un CDI d'obtenir le chĂŽmage, et pour l’instauration d’un minimum de 15 heures d’activitĂ© pour bĂ©nĂ©ficier du RSA.


Ainsi, nous dĂ©nonçons les idĂ©es mortifĂšres du Rassemblement National et de l’extrĂȘme droite, et appelons Ă  l’union des forces, et Ă  une mobilisation large et puissante. L’heure est aujourd’hui au sursaut dĂ©mocratique, pour contrer la montĂ©e de l’extrĂȘme droite et protĂ©ger les droits humains et ceux des personnes exilĂ©es. Il nous faut lutter pour que la DĂ©claration des Droits de l’Homme soit considĂ©rĂ©e comme un trĂ©sor non nĂ©gociable, pour reconnaĂźtre l'Ă©galitĂ© de genre et la nĂ©cessitĂ© de lutter contre les violences de genre, et considĂ©rer la xĂ©nophobie et la discrimination comme des plaies contraires au savoir-vivre ensemble, Ă  la dĂ©mocratie et Ă  la paix.








Notre tribune a été publiée dans l'Humanité !










Signataires :

200 personnes individuelles : militant·es, salarié·es, enseignant·es, éducateur·ices, étudiant·es, avocat·es...

Collectifs et associations :

Federation GAMS

FEMMES DE LA TERRE

Excision, parlons-en !

Association Espoirs et Combats de femmes

Watizat

Réfugiés Bienvenue

RĂ©parons l’excision

Utopia 56 Paris

Assemblée féministe Paris Banlieues

Les Inverti·es

Queer Education

Association L.I.R.E LE LIVRE POUR L'INSERTION ET LE REFUS DE L'EXCLUSION

Solidaires Informatique

NOUR

Yoga and Sport With Refugees

Stop aux Violences Obstétricales et Gynécologiques France

Le C.A.C.I.S (Centre Accueil Consultation Information Sexualité)

ASSOCIATION CAUSONS

Citoyenneté Possible

MAG Jeunes LGBT+

Collectif Nta Rajel? Ligue des Femmes Iraniennes pour la DĂ©mocratie. Gen‱Club

Rajfire

SOS AFRICAINES EN DANGER

STOP AUX VIOLENCES D'ETAT

Fraternité africaine

Association Chance et Protection Pour Toutes

Association LABOmatique

Mission droits des femmes ville de St Denis

HĂ©ro‱ïnes 95

Archipelia

Association FĂ©minicĂȘtre

PEPS (Pour une Écologie Populaire et Sociale)

Union Ă©tudiante

MUSO DAMBÉ

AFROGAMEUSES

Les Mariannes Anonymes

AER

The Feminist Society

Collectif Union

ATTO

Amnesty Reims

Reims Autodéfense Populaire (RAP)





107 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page