top of page
Ateliers sur la santé sexuelle et reproductive avec des femmes réfugiées et migrantes.
En partenariat avec le CASP
Le projet en bref

Ce projet est né de la collaboration entre le Centre d’action sociale protestant (CASP), FEA et 9 femmes réfugiées ou demandeuses d’asiles accompagnées par le CASP. 

 

L’objectif du projet était de soutenir les femmes réfugiées à s'exprimer sur les violences vécues sur le parcours migratoire et à revendiquer leurs droits grâce à la méthodologie de photo-oration et l'écriture d'abstracts portant leurs demandes.

 

La photo-oration est une recherche-action participative et une méthode d’empouvoirement basée sur l’utilisation de la photographie comme outil de communication et de changement social.

 

Le Centre d'Action Sociale Protestant est une association reconnue d'utilité publique qui œuvre contre l'exclusion depuis 1906. Il s'efforce d'apporter des réponses concrètes dans les domaines du logement et de l'insertion aux plus démunis sans distinction. L'association s'est spécialisée dans l’accompagnement des demandeurs et demandeuses d'asile.

Mme Diakité - Fausse couche.JPG
Mme Fofana - Humiliation 02.JPG
Mme Diakité - Mariage forcé.JPG
Des ateliers pour rompre l’isolement des femmes

Les 9 participantes au projet se sont retrouvées autour de 5 séances qui avaient pour but la sensibilisation aux droits des femmes, aux droits et santé sexuels et reproductifs, l’initiation à la photo symbolique, l’écriture des légendes et l’écriture de deux abstracts de plaidoyer. Les thèmes choisis pour les abstractions ont été les mutilations sexuelles féminines et les violences institutionnelles. 

 

Les retours des participantes ont été très positifs. Elles ont pris conscience qu’elles n’étaient pas seules à vivre leur situation. Les ateliers leur ont permis d’avoir une activité. En effet, pour les demandeuses d’asile, durant la procédure, elles n’ont la possibilité ni de travailler ni de suivre des cours de français. Le projet a permis de rompre l’isolement pour beaucoup d’entre elles. 

L’expo « Femmes en exil : Un récit photographique des violences vécues par les femmes réfugiées sur le parcours migratoire, de leur pays d'origine à leur vie en France »

 

L’expo issue de ce projet compte 16 panneaux dont deux abstracts sur les mutilations sexuelles féminines et les violences institutionnelles. Les participantes ont choisi de s’exprimer sur différents sujets dont les mariages forcés, les violences sexuelles et les fausses couches. Elle a été exposée à la CAFDA (Coordination de l'Accueil des Familles Demandeuses d'Asile) le 24 juin, à l'occasion de la journée mondiale des réfugié‧es. Elle sera également imprimée par FEA pour être exposée chez les partenaires. 

bottom of page